L’automne est là…

L’Equinox, un moment important dans la roue de l’année. La lumière et l’obscurité sont, pour un bref moment, présentes de façon égale, la balance des énergies est en équilibre.

A partir de ce moment, l’obscurité commence à prendre de plus en plus de place. Autour de nous, en nous. Sur l’hémisphère nord, les journées s’assombrissent, l’activité, l’exubérance et l’effervescence de l’été feront place à un besoin grandissant de se retirer, de se replier sur soi-même.

Le sentez-vous? Comment votre âme réagit-elle à l’arrivée des courtes journées pluvieuses remplies de chant étrange de rafales d’automne?

Chaque année, je me sens invitée à descendre, graduellement, dans ma propre obscurité, à l’explorer, à la reconnaître et à honorer ses dons. Vous vous êtes déjà posé la question quels sont les dons de l’obscurité? Quels sont les dons de cette partie de l’année?

Chaque année, avec l’arrivé de l’automne je deviens, tout comme la plupart de gens que je connais, en quelques sorte plus introvertie. J’ai moins envie de sortir de chez moi et des questions, tout plein de questions surtout d’ordre existentiel, émergent en moi de façon plus insistante. Beaucoup plus qu’en été, je passe de longs moments en compagnie silencieuse de mes questionnements et mes réflexions, parfois au coin du feu, parfois en balade solitaire.

Je m’ouvre à la rencontre avec l’obscurité et je sais que les démons et les ombres ne seront pas loin. Au moment de l’Équinoxe, la question à me poser, le défi à relever est:

Vais-je savoir trouver suffisamment de lumière en moi pour traverser la période sombre de cette moitié de l’année, pour regarder mes ombres en face et savoir écouter ce qu’elles ont à m’apprendre?

Où dans mon âme est logé le feu et la lumière qui m’aideront à traverser la nuit, à me réchauffer et à me remonter le morale?

Aurai-je assez de courage pour laisser s’achever, partir ou même mourir certaines choses, et ceci avec sérénité, gratitude et en confiance que c’est ainsi que cela doit se faire?

Pendant les quelques semaines à venir, prenez le temps d’achever vos conserves, de sortir vos habits chauds et de prendre note des forces de la destruction qui se mettent en action et accompagnent le froid, la pluie et le vent. La nature nous invite à nous préparer pour ralentir, pour nous reposer et pour nous rencontrer nous-même .

Profitez de cette période de l’année pour remercier la lumière, le Soleil de vous avoir accompagnés, réchauffés, d’avoir nourri les fruits et les légumes de votre potager, réel ou celui de votre âme, et d’avoir insufflé la force et le feu vital aux grains de tous vos projets, rêves et démarches semés au printemps.

Remerciez pour votre récolte personnelle, pour l’abondance dans votre vie sous toutes ses formes et remplissez votre coeur de gratitude. C’est elle qui va pouvoir vous servir de torche dans les moments les plus noirs de l’année.

∼ ♠ ∼

Pour vous connecter à l’esprit de la saison, je vous propose la visualisation suivante (et une petite idée pour la musique). Tout d’abord, lisez le texte tout en créant et fixant les images de la visualisation et leur ordre, comme si c’était une histoire. Ensuite, mettez la musique de façon à ce qu’elle ne fasse que vous accompagner sur votre voyage sans trop prendre le dessus et commencez.

Installez vous confortablement, assise ou couchée, au calme, avec les lumières tamisées. Prenez quelques profondes inspirations que vous dirigez vers le bas de votre ventre. A chaque inspiration, votre ventre se soulève, à chaque expiration il se rétrécit. Tout en observant ce va et vient du souffle, vous continuez à respirer calmement.

Après quelques instants passés à respirer paisiblement, vous visualisez votre utérus. Avec chaque inspiration dans le ventre vous vous connectez davantage avec lui, votre matrice, votre centre de force et de créativité. Vous voyez à présent que votre utérus ressemble à un arbre avec deux branches principales et un feuillage magnifique de couleurs d’automne. Vous laissez grandir l’Arbre Utérus devant votre regard intérieur. Ses branches s’élancent vers le ciel, ces racines descendent dans les profondeurs de la Terre.

Observez le un instant. Vous réalisez que vous et votre Arbre êtes au milieu d’un jardin, avec un potager, un verger, un coin sauvage, peut-être un ruisseau. Entendez le bruit du vent dans le feuillage, sentez ce même vent caresser vos joues, souffler dans vos cheveux et vêtements. C’est une journée d’automne et partout où vous regardez il y a des fruits et des légumes.

Vous soulevez le panier qui se trouve au pied de votre Arbre Utérus et vous allez marcher dans votre jardin. Vous cueillez un peu de tout… Peut-être y-a-t il des légumes qui manquent? Les sémences n’ont pas pu germer ou peut-être vous n’en avez pas semés. Peut-être vous trouverez un fruit qui est déjà trop mûr, ou même pourri…ramassez-le et mettez le sur le tas de compost qui se trouve non loin de vous avec la conscience qu’il va devenir la nourriture pour la prochaine récolte. Continuez votre petit tour du jardin…observez…cueillez.

Retournez lentement près de votre Abre. Vous vous apercevez qu’il porte, lui aussi, des fruits. Etrangement, ce sont des fruits de toutes sortes de formes et de couleurs. Cueillez-en quelques-uns et mettez les dans votre panier.

Votre panier bien garni, asseyez vous au pied de votre Arbre. Vous pouvez appuyer votre dos contre son tronc et sentir sa présence, sa force. Contemplez votre récolte et souriez à tous ce que la Vie vous a apporté cette année. Plus vous souriez, plus votre coeur se remplit de gratitude et de joie. Savourez cette sensation dans votre poitrine. Inspirez la et envoyez la vers vos mains, vos pieds, votre tête comme si vous vouliez inonder chaque cellule de votre corps de cette sensation douce et bienveillante. Dites vous, à haute voix ou silencieusement: “Merci. Merci pour…”.

A présent, doucement, vous laissez partir l’image de votre Arbre Utérus. Vous retournez votre attention vers votre corps, vous reprenez conscience de votre respiration.

A votre rythme, vous revenez ici et maintenant. Vous commencez à bouger vos doigts et vos orteils, vous vous étirez…et quand vous êtes prêtes vous ouvrez les yeux.

 

Auteur : Lenka Zajacová

A travers la danse, le chant, la Bénédiction de l'Utérus et les rituels, j’accompagne les femmes sur leur chemin vers elles-même. Pour qu’elles (re)découvrent les trésors insoupçonnés de leur corps de femme et vivent leur féminitude avec joie et fierté, librement et sans préjugés. Plus sur moi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *